Ressources documentaires AB

  1. Accueil
  2. Docs
  3. Ressources documentaires AB
  4. Dossier Spécial
  5. DOSSIER SPÉCIAL – FORMATION PROFESSIONNELLE

DOSSIER SPÉCIAL – FORMATION PROFESSIONNELLE

   

Hausse des budgets : l’année ou jamais pour se former

La modification de la convention collective applicable depuis le 1er septembre 2017, les entretiens professionnels à réaliser, le rendez-vous en 2020 pour faire un bilan, la réflexion autour de l’adaptation des salariés à leur poste, l’employabilité, la valorisation des départs en formation, la réforme de la formation professionnelle annoncée pour 2019 et enfin les budgets en hausse cette année : autant de raisons pour que les salariés des Ogec soient formés cette année.

C’est l’année ou jamais ! Ainsi commençait le communiqué du collège employeur (www.fnogec.org/politique-sociale/ actualites/opcalia-budgets-en-hausse- pour-2018) qui vous informait du montant des budgets de prise en charge pour 2018.

  • Enveloppe actions de formation en hausse : La Commission EEP formation a en effet fixé les règles de prise en charge d’Opcalia pour l’année 2018.
  • Pour les actions plus longues (diplômes, CQP, titre) :  La prise en charge est presque totale par le biais du Compte personnel formation ou la période de professionnalisation.
  • Pour les actions de courte durée (moins de 35 heures) : 
    • Pour les établissements de moins de 11 ETP : une enveloppe annuelle de 3 000 euros s’ajoute aux frais annexes.
    • Pour les établissements de 11 à 50 ETP : une enveloppe annuelle de 5 000 euros.

Autrement dit, le chef d’établissement bénéficie cette année d’un plafond de dépenses de 3 000 ou de 5 000 euros pour financer les actions de formation des salariés. Pour tous les salariés (quel que soit le statut (cadres et non cadres et la classification). L’année dernière seule les formations à destination des salariés de strate I et II étaient prises en charge. Rappelons que la contribution moyenne de ces établissements est respectivement de 300 euros pour les premiers et 600 euros pour les seconds. La mutualisation ça a du bon. Et ce n’est pas tout : en plus de cette enveloppe « plan légal » en hausse, bénéficiez de deux dispositifs hors budget.

 

Actions hors enveloppes : le catalogue actions collectives et actions en réseau

Deux solutions sont possibles : les actions collectives ou les actions en réseau. Ces deux types de formation sont disponibles dans le catalogue actions collectives :

  • les formations « métiers » spécifiques comme celles concernant le décrochage scolaire, les nouveaux comportements scolaires, les bonnes pratiques d’hygiène et éco-gestes, la professionnalisation des ASEM, la comptabilité analytique ou la restauration scolaire ;
  • les formations «transversales» sont celles concernant des logiciels (Word, Excel) ou la gestion du temps, le management, la prévention des risques, la formation de sauveteur secouriste du travail, anglais… La prise en charge par Opcalia monte jusqu’à 100 % des frais pédagogiques et un allégement de la charge administrative. L’inscription s’effectue en un clic sur Action.

Pour compléter, plusieurs établissements peuvent se mettre d’accord pour organiser des actions de formation en réseau et solliciter des prises en charge : financement des projets spécifiques formation de management de chefs d’établissement, formation pour les ASEM du même bassin, formation des attachés de gestion du même diocèse…

La Branche a créé un fonds spécifique, Capital Compétences, pour financer des actions non-inscrites dans le catalogue actions collectives et organisées entre plusieurs établissements. De nombreuses actions ont été financées en région. Pourquoi pas vous ?

 

Pourquoi ces enveloppes ?

Le Collège employeur a proposé 3 priorités à la commission paritaire :

  • donner aux établissements des moyens;
  • anticiper la réforme à venir;
  • favoriser les actions de proximité pour que chaque salarié puisse bénéficier d’une action.

Pour le Collège employeur il était essentiel, avant la réforme de 2019 et en prévision du 7 mars 2020 (voir plus bas sur les entretiens professionnels), de donner aux établissements les moyens pour exécuter leurs obligations vis-à-vis des salariés SEP (obligations réaffirmées par l’accord du 8 juin 2017).

Ces lignes budgétaires sont rendues possibles grâce à l’élargissement du périmètre de mutualisation au niveau de la CC EPNL, à la non consommation des fonds par certaines branches ou grandes entreprises, à des fonds interprofessionnels ou européens (FPSPP et FSE) et leur finance- ment d’actions en faveur des PME. Opcalia qui redistribue ces fonds a décidé d’accompagner les besoins spécifiques et importants des établissements et de leurs salariés et le dynamisme de notre branche.


« Arc boutant », N° 580, avril 2018. 

 

Étiquettes , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Comment pouvons-nous aider ?