Télécharger la fiche au format PDF

Défibrillateurs automatisés externes (DAE)

Vous êtes ici :
Temps de lecture estimé : 1 min
Télécharger la fiche au format PDF

Un arrêt cardio-respiratoire peut frapper à tout moment et n’importe où, que l’on soit
jeune, moins jeune, sportif ou non. C’est la seconde cause de mortalité en France après le
cancer.
Afin d’optimiser les chances de survie d’une victime d’un arrêt cardio-respiratoire, il faut
lui administrer un choc électrique au niveau du cœur dans un délai de 3 à 5 minutes. Souvent,
les secouristes n’arrivent qu’après ce court laps de temps.
C’est pourquoi le législateur a réagi en permettant d’une part à toute personne même
non-médecin de pouvoir utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE) et d’autre part en
imposant la présence de défibrillateur dans certains établissements recevant du public.

Qu’est-ce qu’un DAE ?

Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) est un appareil portable qui analyse automatiquement le rythme cardiaque et délivre d’une manière automatisée un choc électrique de défibrillation à une victime d’un arrêt cardiaque soudain dans le but de relancer le cœur.
Dans les premières minutes suivant l’arrêt cardiaque, on constate en général un trouble rythmique c’est-à-dire que le cœur bat toujours mais de manière non coordonnée, empêchant la bonne circulation du sang. L’administration d’électrochocs (défibrillation) permet de rétablir le rythme normal. Plus l’intervention avec un défibrillateur est rapide, plus les chances de survie sans séquelles durables au cerveau et à d’autres organes augmentent.
Le maniement du DAE est désormais simple et clair. Ainsi, même des personnes sans formation peuvent l’utiliser. Une fois allumé, le DAE indique par des instructions vocales à l’utilisateur ce qu’il doit faire. Il précise notamment comment positionner les électrodes sur la victime, de façon à ce que la machine puisse détecter son rythme cardiaque. Le DAE analyse le rythme cardiaque de la victime et demande à l’utilisateur d’administrer un choc si, et seulement si, celle-ci en a besoin. Il n’y a donc aucun risque à utiliser un DAE.

Quelles obligations ?

En synthèse :

Infographie du Ministère des solidarités et de la santérubrique « préserver sa santé- les DAE« 

Références juridiques

Cet article vous a t-il aidé ?
Non 0
Vues : 52
Aller en haut