Le confort thermique des écoles en période de fortes chaleurs

Dernière modification : 11 septembre 2023
Vous êtes ici :
Temps de lecture estimé : 2 min

Le climat se modifie de plus en plus vite. Face au dérèglement climatique, les établissements scolaires doivent s’adapter pour faire face aux périodes de canicules qui n’ont plus exclusivement lieu pendant les vacances estivales. Une attention particulière doit don être portée pour maintenir une température intérieure raisonnable pour le confort de la communauté éducative et éviter le recours à la climatisation.

Une étude publiée dans le Journal of Environmental Psychology précise qu’une augmentation de seulement 1°C (par rapport à 26°C) peut réduire de 2% les performances cognitives.

Les facteurs du confort thermique

Le confort thermique dépend de différents facteurs :

  • des paramètres internes :
    • des facteurs propres à chaque individu (chaleur issue du métabolisme, habillement, délai d’adaptation aux conditions environnantes)
    • les équipements électriques (éclairage, vidéoprojecteurs, ordinateurs, réfrigérateurs…)
  • des paramètres externes liés à l’environnement : rayonnements solaire direct, entrée d’air, hygrométrie, température des parois (température rayonnante).

Source : Guide édité par le Ministère de l’Education nationale « Améliorer le confort thermique des bâtiments scolaires pendant les vagues de chaleur »

Quelques recommandations pour réduire l’impact de la chaleur dans les écoles

  • Identifier les locaux les plus exposés pour permettre d’optimiser l’utilisation des salles de classe en fonction de la chaleur, de réorganiser les locaux ou encore de mener des actions pour diminuer la température de ces salles de classes.
  • Isoler l’enveloppe du bâtiment car s’il présente un bon niveau d’isolation des parois exposées au rayonnement solaire et une bonne inertie thermique, il sera beaucoup moins exposé aux problèmes de surchauffe en été et pourra conserver la fraîcheur intérieure.
  • Traiter les parois extérieures. Le choix de la nature des matériaux et de la couleur des parois (privilégier les couleurs claires) est important car il a un impact sur le rayonnement solaire absorbé.
  • Limiter l’apport solaire notamment en installant des stores, des rideaux, des films solaire ou encore des volets extérieurs. En effet, le vitrage est un très mauvais rempart contre le rayonnement solaire puisqu’il le laisse entrer dans le bâtiment et l’empêche d’en ressortir. Une autre option est d’utilisée l’ombre portée (dispositifs d’ombrage sur le toit, végétalisation des espaces extérieurs).
  • Végétaliser les espaces ; cela permet notamment de réguler naturellement la température, évitant l’accumulation de chaleur en journée. Attention toutefois au choix des végétaux (essences adaptées au rafraîchissement, au contexte local et au réchauffement climatique).
  • Réguler les échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Lorsque l’air extérieur est plus frais que l’air intérieur (comme en fin de nuit), maximiser l’apport d’air extérieur pour rafraîchir les salles. Il est possible d’utiliser les ouvrants, à condition qu’ils puissent rester ouvertes sans risque d’intrusion pendant la nuit ou de passer la ventilation en surrégime pendant la nuit si le système de ventilation permet se paramétrage (penser à la vérification périodique des installations de ventilation mécanique)
  • Brasser l’air pour permettre d’améliorer le confort des occupants. Néanmoins, Il convient de rappeler qu’une  ouverture des fenêtres alors que la température extérieure est plus importante que la température intérieure va améliorer très provisoirement le confort. Elle va surtout contribuer à réchauffer l’air intérieur et dégrader, in fine, durablement le confort thermique. La sensibilisation des occupants est donc primordiale. Pour mémoire, les dispositifs de brassage d’air ne sont pas recommandé en période d’épidémie.
  • Eviter toute activité qui génère des calories, notamment en terme de fonctionnement d’équipements qui dégagent de la chaleur.
  • Débrancher les appareils électroniques car chaque appareil branché génère de la chaleur.
  • Gérer correctement l’eau. En période de forte chaleur, il convient de s’assurer du bon fonctionnement des installations qui serviront notamment à l’hydratation des occupants.
  • Permettre d’adapter les tenues vestimentaires (casquette, short…)
  • Sensibiliser la communauté éducative sur les gestes à adopter et être attentif à tout signe de dégradation de la santé tout particulièrement chez les personnes vulnérables.

Aller plus loin

Télécharger la fiche au format PDF
Mots-clés :
Cet article vous a t-il aidé ?
Non 1
Vues : 293

Continuer votre lecture

Précédent Listes des actions à réaliser avant les départs en vacances pour réduire ses consommations d’énergie.
Suivant Le relamping : une opération de rénovation énergétique particulièrement rentable.
Aller en haut