Les moyens de secours

Temps de lecture estimé : 3 min

Il existe 5 moyens de secours. 

Les moyens d’extinction 

Consultez la fiche sur les moyens d’extinction

L’article MS  4 du règlement de sécurité incendie distingue : 

  • Robinets d’incendie armés ; 
  • Déversoirs ponctuels ; 
  • Éléments de construction irrigués ; 
  • Bouches et poteaux d’incendie privés et points d’eau ; 
  • Colonnes sèches ; 
  • Colonnes en charge (dites colonnes humides) ; 
  • Installations d’extinction automatique ou à commande manuelle ; 
  • Appareils mobiles ; 
  • Moyens divers (réserves de sable, couverture, etc.).  

 

Les dispositifs visant à faciliter l’action des sapeurs-pompiers 

Il existe 5 dispositifs visant à faciliter l’action des sapeurs-pompiers (DVAFASP) :  

 

Les plans : 

Un plan schématique sous forme de pancarte inaltérable doit être apposé à chaque entrée de bâtiment de l’établissement pour faciliter l’intervention des pompiers. 

Il doit représenter au minimum le sous-sol, le rez-de-chaussée, chaque étage ou l’étage courant de l’établissement. 

 

Doivent figurer sur les plans de l’établissement : 

→ Les dégagements et espaces d’attente sécurisés

→ Les cloisonnements principaux

→ L’emplacement des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers

→ L’emplacement des dispositifs et commandes de sécurité

→ L’emplacement des organes de coupure des fluides, de coupure des sources d’énergie

→ L’emplacement des moyens d’extinction fixes et d’alarme

 

Les balcons, passerelles, échelles et terrasses. 

Ils permettent l’accès aux locaux mal dégagés. 

 

Les tours incendies. 

Il s’agit d’un escalier protégé, d’accès facile pour les secours venant de l’extérieur, qui dessert tous les niveaux et comporte en partie haute un accès direct sur l’extérieur.  

 

Ces tours sont munies de colonnes sèches ou en charges. Elles permettent aux sapeurspompiers d’accéder directement aux niveaux d’un immeuble sans être incommodés par les flammes, la chaleur et la fumée. 

 

Les trémies d’attaque. 

Elles sont pratiquées dans les planchers pour faciliter l’attaque des feux de sous-sol. 

 

Les façades et baies accessibles  

Chaque bâtiment en fonction de sa hauteur et de l’effectif du public reçu, doit avoir une ou plusieurs façades accessibles qui comportent au moins une sortie normale au niveau d’accès du bâtiment et des baies accessibles à chacun de ses niveaux. 

Il faut une façade accessible pour les ERP de 2ème et 3ème catégorie et pour ceux du 1er groupe (2 façades accessibles). 

 

Le service de sécurité incendie 

Ce service est chargé de l’organisation générale de la sécurité de l’établissement. Sa composition varie selon le type, la catégorie et les caractéristiques de l’établissement. 

Dans les établissements scolaires, il s’agit principalement des personnes désignées par le chef d’établissement et entraînées à la manœuvre des moyens de secours et à l’évacuation du public. 

Il a notamment pour mission de : 

  • faire respecter les consignes de sécurité,
  • assurer la vacuité et la permanence des cheminements d’évacuationjusqu’à la voie publique ;
  • diriger les secours en attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers puis se mettre à leur disposition
  • veiller au bon fonctionnement de tous les matériels de protection contre l’incendie et tenir à jour le registre de sécurité.

Pour en savoir + : consultez la fiche de l’ONS  

 

Le système de sécurité incendie (SSI) 

Le système de sécurité incendie est constitué de l’ensemble des matériels servant à collecter toutes les informations ou ordres liés à la seule sécurité incendie, à les traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d’un bâtiment. 

Il existe 5 catégories de SSI (A à E). La version la plus complète est le système de catégorie A, composé de deux sous-systèmes principaux :  

  • Un système de détection incendie (SDI) avec un ou plusieurs équipements de contrôle et de signalisation (ECS), détecteur automatique (DA) et déclencheur manuel (DM). 

Les catégories suivantes de SSI (de B à E) présentent un nombre d’équipements moins important La catégorie E représente l’équipement minimal d’un SSI. Ce type de SSI est le simple et doit comprendre :  

  • Des déclencheurs manuels (DM) 
  • Un dispositif de commande manuelle (DCM) 
  • Des dispositifs actionnés de sécurité (DAS) 
  • Des détecteurs autonomes déclencheurs (DAD) 
  • Des dispositifs adaptateurs de commande (DCA). 
  • Une alimentation électrique de sécurité (AES) 
  • Un équipement d’alarme  

Il est cependant essentiel que le SSI installé corresponde au type d’établissement. 

Le SSI de catégorie A est obligatoire dans les ERP comportant des locaux du sommeil (internat des établissements d’enseignement). 

Consultez la fiche de l’ONS « Réglementation particulière dans les internats ». 

L’entretien du SSI doit être assuré annuellement soit par un technicien compétent, soit par l’installateur de chaque équipement ou son représentant habilité (les SSI de catégories A et B doivent toujours faire l’objet d’un contrat d’entretien). Il faut également rappeler que le SSI  de catégorie A et B doit être contrôlé tous les 3 ans par une personne ou un organisme agréé. 

Pour en savoir + : consultez la fiche de l’ONS 

Le système d’alerte 

Les sapeurs-pompiers doivent pouvoir être alertés immédiatement. Les liaisons nécessaires doivent donc être assurées notamment par un téléphone fixe urbain. Les modalités d’appel sont affichées de façon apparente, permanente et inaltérable près de l’appareil téléphoniques. 

Une alarme générale doit pouvoir être donnée par bâtiment. 

Réglementation : MS 70, MS 71, MS 64 du règlement de sécurité. 

Cet article vous a t-il aidé ?
Non 0
Vues : 5