Les moyens d’extinction

Dernière modification : 3 décembre 2019
Temps de lecture estimé : 4 min

   

Suivant les risques et la nature de l’établissement, plusieurs moyens d’extinction sont mis à la disposition du personnel, du service de sécurité incendie et des sapeurs-pompiers afin de prévenir et de maîtriser les incendies. 

Les principaux moyens d’extinction présents dans les établissements scolaires sont les suivants. 

Les extincteurs  

Un extincteur est un dispositif qui sert à lutter et à maitriser un incendie. L’agent extincteur qui y est contenu permet d’éteindre le feu et d’empêcher sa propagation.   

Les établissements doivent être dotés de moyens d’extinction tels que :  

  • Les extincteurs portatifs ; 
  • Les extincteurs sur roue. 

Toute personne en cas de départ de feu peut manipuler un extincteur à condition de ne pas se mettre en danger : une formation à la manipulation est obligatoire. 

 

Caractéristiques  

L’extincteur doit être de couleur rouge et avoir un marquage clair comportant au moins :  

  • La ou les classes de feu qu’il permet d’éteindre, précédé de leur capacité d’extinction en chiffre ;  
  • Des pictogrammes indiquant les modalités de mise en œuvre ;  
  • Les dangers et restrictions d’utilisation.  

Les agents extincteurs contenus dans les extincteurs sont l’eau, l’eau avec additif, les poudres, le dioxyde de carbone (CO²).  

Les extincteurs doivent obligatoirement respecter la norme CE.  

Classe de feu   Matériaux inflammables   Moyens d’extinction recommandé   Moyens d’extinction interdits  
A  Feux de solides qui forment des braises : bois, textiles, papier…   Eau  

Eau + additif (mousse)  

Poudre polyvalente  

Poudre ordinaire  
B  Liquides inflammables et solides liquides : essence, peinture, vernis, huile, goudron, plastique, caoutchouc…   CO²  

Eau + additif (mousse)  

Poudres    

 

Eau  
C  Gaz : butane, propane, acétylène, hydrogène …   Fermer la vanne 

Poudre ordinaire ou polyvalente  

Eau  

Mousse  

D  Métaux : sodium, aluminium, potassium…   Poudre spéciale métaux    
F  Auxiliaires de cuisson : huile de friteuse, fondue, alcool flambé…   Couverture anti-feu  

Eau + additif (mousse)   

 
Ancien E  Equipements électriques : l’électricité n’étant pas un combustible, ce sont les isolants plastiques qui brûlent dans une armoire électrique.  

   

Emplacement  

Les appareils mobiles doivent être répartis de préférence dans les dégagements, en des endroits bien visibles et facilement accessibles. Ils sont accrochés à un élément fixe à 1,20 m (hauteur de la poignée de portage).  

Il est recommandé de les répartir de manière à ne jamais être éloigné de l’un d’entre eux de plus de 15 m. 

Il est très important d’indiquer la présence d’un extincteur à l’aide de signalisation visible.   

Il doit y avoir au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée de 6 litres au minimum pour 200m² de plancher, avec un minimum d’un appareil par niveau.  

Les locaux à risques (chaufferie, cuisine) nécessitent l’installation d’extincteurs appropriés. 

Selon la puissance de la chaufferie et son implantation (cave), il peut être imposé un dispositif d’évacuation des fumées. 

 

Vérification périodique  

Un extincteur doit faire l’objet d’une vérification annuelle et d’une révision tous les 10 ans par un technicien compétent. 

Il convient d’être vigilant lors de la mise à la réforme d’extincteurs, souvent effectuée de manière systématique, dès qu’ils atteignent les 10 ans. Or, elle n’est pas toujours justifiée, car la durée de vie moyenne d’un extincteur à eau pulvérisée, bien entretenu, peut atteindre les 15 ans.  

 

La personne ou l’organisme ayant réalisé le contrôle appose une étiquette indiquant les mois et années des vérifications.  

Le résultat (et la remise en état, voire le remplacement) est consigné sur le registre de sécurité obligatoire.  

 

Un extincteur nécessite aussi une inspection visuelle régulière afin de vérifier :  

  • Le bon état du flexible, s’il n’est pas poreux et s’il est correctement serti ;  
  • La bonne mise sous-pression – renseignée sur le manomètre, l’aiguille doit se situer dans « le vert » ;  
  • L’absence de corrosion sur le mécanisme de percussion, là où vous enlevez la goupille pour percuter l’appareil ;  
  • La présence de la goupille, gage de non-utilisation ;  
  • Son accessibilité car invisible et inaccessible, l’extincteur est inutile ;  
  • Les normes, les consignes d’utilisations ainsi que les données de vérification et d’épreuves sont visibles.  

Références juridiques 

Règlement de sécurité incendie : articles GH 51, MS 38, 39, 72, 73, PE 26.   

Code du travail : article R 4227-28 et R 4227-39. 

 

Les robinets d’incendie armé (RIA) 

Le RIA est un équipement de première intervention, alimenté en permanence en eau pour la lutte contre le feu et utilisable par du personnel qualifié ou non. 

Il existe 3 types de RIA (Robinet d’Incendie Armé). La différence se situe au niveau du diamètre intérieur du tuyau du robinet d’incendie armé.  

Les RIA sont utilisés dès que le périmètre de l’incendie augmente et que les extincteurs mobiles ne suffisent plus. 

Un RIA se compose des éléments suivants : 

  • Un dévidoir ; 
  • Un robinet d’arrêt d’alimentation en eau ; 
  • Une longueur de tuyau de 30 mètres maximum ; 
  • Un robinet diffuseur. 

L’implantation des RIA est réglementée notamment ils doivent être implantés : 

  • à l’intérieur des bâtiments qu’ils protègent ou, si ce n’est pas possible, au plus près de ces derniers 
  • de telle façon qu’il n’y ait jamais plus de 15 mètres entre deux installations. 

 

Tous ces appareils d’extinction doivent faire l’objet d’une maintenance et d’une vérification annuelle par un technicien compétent. Cette vérification fait l’objet d’un mode opératoire normalisé et comprend notamment les relevés de pression, l’état des joints, etc… Tous les trois ans, une vérification doit être faite par une personne ou un organisme agréé. 

férences juridiques 

Règlement de sécurité incendie : articles MS 72, 73.   

 

Les installations fixes d’extinction automatique (IFEA) 

Ces procédés permettent de déceler un foyer d’incendie, de donner une l’alarme, de contenir, voire d’éteindre un foyer d’incendie par une intervention précoce et rapide, même en l’absence des occupants.  

L’extinction automatique d’incendie peut utiliser différentes sortes d’agents extincteurs (eau, gaz, mousse ou poudre). 

Le principal IFEA présent dans les établissements scolaires est le système d’aspersion par eau type « sprinklers » Cette installation se présente sous la forme d’un réseau de canalisation permettant d’arroser dans les délais les plus brefs, avec de l’eau sous pression, un foyer d’incendie qui se déclare. Les plafonds des locaux à protéger sont munis de canalisations portant des têtes d’extincteurs ou « sprinklers« . A partir d’une certaine température, le ou les sprinklers qui y sont soumis s’ouvrent brusquement et permettent un arrosage local en pluie très efficace. 

Toute installation d’extinction automatique doit être vérifiée au moins 1 fois par an par un technicien compétent et tous les trois ans par une personne ou un organisme agréé. 

Il convient également de se référer aux consignes de l’installateur.  

Références juridiques 

Règlement de sécurité incendie : articles MS 73et PE 4.   

Cet article vous a t-il aidé ?
Non 0
Vues : 416