Télécharger la fiche au format PDF

Télétravail et Covid 19

Vous êtes ici :
Temps de lecture estimé : 2 min
Télécharger la fiche au format PDF

Les entreprises doivent recourir au télétravail pour protéger la santé de leurs salariés dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.

Fiche mise à jour le 05/01/2022

Vous trouverez tous les éléments pour mettre en œuvre le télétravail dans la fiche Le télétravail.

Le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été mis à jour le 3 janvier 2022. Il fixe un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent.

Le télétravail, un outil de lutte contre l’épidémie imposé par le protocole

Le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19, mis à jour le 3 janvier 2022, indique que « le télétravail est un mode d’organisation de l’entreprise qui participe à la démarche de prévention du risque d’infection au SARS-CoV-2 et permet de limiter les interactions sociales aux abords des lieux de travail et sur les trajets domicile travail. »

Le télétravail n’est donc plus facultatif. Le protocole affirme que « les employeurs fixent à compter du 3 janvier et pour une durée de trois semaines, un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent. Lorsque l’organisation du travail et la situation des salariés le permettent, ce nombre peut être porté à quatre jours par semaine. »

Outre le télétravail, le protocole affirme que des mesures de prévention doivent être prises au sein de l’entreprise pour limiter le risque d’infection au SARS-CoV-2. Il précise ainsi que « l’employeur doit prendre toutes les mesures d’organisation nécessaires pour limiter le risque d’affluence, de croisement (flux de personnes) et de concentration (densité) des personnels et des clients afin de faciliter le respect de la distanciation physique » : distanciation physique d’au moins un mètre par rapport à toute autre personne, port du masque, réunions en audio ou en visioconférence, mesures d’aération/ ventilation des locaux, etc.

Organiser le télétravail

Dans la mesure où le télétravail est utilisé pour diminuer les croisements et la concentration des salariés, la planification des journées de télétravail et de travail en présentiel est primordiale. Il convient ainsi, autant que possible, de :

  • déterminer une jauge maximale par pièce. On peut utiliser par exemple la jauge de 4 m2 par personne. Ainsi, un bureau collectif de 20 m2 pourra accueillir 5 personnes.
  • concevoir avec les salariés des plannings de présence en s’assurant autant que possible que les jauges définies pour chaque salle sont respectées. Par exemple, si 8 salariés travaillent dans le bureau collectif de 20 m2, 4 ou 5 personnes télétravailleront lundi et mardi, les autres télétravailleront mercredi, jeudi et vendredi.
Consultez la fiche dédiée aux risques professionnels auxquels sont plus particulièrement confrontés les salariés en télétravail.
N’oubliez pas d’actualiser votre DUER pour mettre en place les mesures de prévention contre les risques propres au télétravail.

Les ressources du gouvernement

  • Questions-réponses du Ministère du Travail
  • Ressources complémentaires à destination des employeurs mais aussi des managers et des salariés :

Pour aller plus loin, visualiser le webinar

Le cadre de la pandémie, et particulièrement la phase de confinement où le télétravail est devenue la règle, impliquait de questionner les usages liés au télétravail en termes de prévention, de santé et de sécurité des salariés. Le webinar du 15 décembre 2020, organisé dans le cadre du partenariat entre la Fédération des Ogec et le groupe de protection sociale VYV, aborde les bonnes pratiques RH à respecter et les écueils à éviter pour réussir son télétravail.

Regardez le replay !

Mots-clés :
Cet article vous a t-il aidé ?
Non 0
Vues : 1290

Continuer votre lecture

Précédent Objectif reprise : le Ministère du Travail soutient les TPE-PME dans la reprise
Suivant Cas contact, salarié symptomatique, salarié positif au SARS et salarié vulnérable
Aller en haut