La constitution d’un comité de pilotage 

Dernière modification : 23 avril 2020
Vous êtes ici :
Temps de lecture estimé : 1 min

   

Il est essentiel de créer un comité de pilotage constitué des chefs d’établissement, d’administrateurs et des attachés de gestion des OGEC qui ont le projet de fusionner. Ce comité doit être moteur de la démarche. L’un de ces membres doit être désigné chef de projet (le futur chef d’établissement coordinateur ?).  

Ce comité de pilotage devra procéder aux diverses évaluations quant aux conséquences prévisibles d’une fusion : 

  • Identifier et chiffrer les économies de coûts (plus ou moins rapides) 
  • Ou les coûts supplémentaires liés : 
    • Aux effets de seuil (coût direct ou induit) 
    • A l’alignement des avantages sociaux 
    • Aux frais de déplacement et de coordination des établissements 
    • Aux nombres de points à attribuer au chef d’établissement et à ses adjoints 
  • La gestion quotidienne de l’établissement sera-t-elle plus simple ? 
  • Un gain d’élèves semble-t-il envisageable ? 
  • Économies d’échelle sur les prestataires extérieurs 
  • Revoir l’organisation des systèmes d’information 
  • Centralisation de la gestion comptable (paie, facturation familles) ? 
  • Réalisation d’un budget prévisionnel et d’un plan à 5 ans 
  • Conséquences sur la vie associative et le recrutement des bénévoles : appauvrissement ou redynamisation ? 
  • Relation avec la commune-siège d’un OGEC dont la personnalité juridique va disparaitre 
  • Les économies ou les coûts liés ou non à la suppression des numéros RNE (avantage sur les décharges des chefs d’établissement du 1er degré/désavantage sur la suppression de la dotation forfait d’externat des 80 premiers collégiens). 

 

Cet article vous a t-il aidé ?
Non 0
Vues : 46